Les lunettes font leurs apparitions à partir du moyen âge en occident mais on aurait supposé qu’elles existaient déjà au Xe siècle en Chine, même-ci cette datation  reste  incertaine . Elles servaient alors, à corriger des défauts de vision. elles ont aussi eu un rôle protecteur, comme les lunettes esquimaux que l’on voit apparaitre en 1900. Elles protégeaient contre la cécité des neiges attrapé lors d’une forte exposition au rayonnement ultra violet dans les contrées enneigées. Les premières lunettes de vue avec lentille de verre apparaissent en Italie au XIIIe siècle grâce à Murano . Elles prendront plusieurs formes à travers les siècles, pince-nez, monocle, lorgnon, avant d’évoluer vers un objet esthétique, accessoire de mode pour nos contemporains. On les voit sur les podiums, pensé par des stylistes et des designers où elles ne se cantonnent plus à leur utilité première de correction mais à un objet de distinction extérieur esthétique, un accessoire de mode .

Les lunettes « masque » de KUBORAUM.

             La marque KUBORAUM a été fondé en 2012 à Berlin dans un ancien bureau de poste détourné en incubateur de tendance. Aujourd’hui ce haut lieu du désigne regroupe le studio, le show room et la boutique. On y conçoit des lunettes avec la collaboration de sculpteurs, artistes et  designers tel  Livio Graziottin. La campagne publicitaire et l’orientation marketing sont dirigées par Sergio Eusebi grâce à son univers et ses installations artistiques.

Ce ne sont pas de simple lunettes mais des masques comme KUBORAUM les nomme, des objets inanimés et inorganiques qui change la perception de sois, tout en mettant en évidence la personnalité de ceux qui les portent. Cette marque a volontairement exclus l’idée d’intégrer un logo sur ces créations, les montures sont pensées et réalisées à Berlin en collaboration avec le savoir faire Italien .

L’architecture, les matériaux brute comme la pierre ou le béton, les formes étonnantes géométriques inspiré du Bauhaus est l’univers qui entoure KUBORAUM.

l’excentricité de Linda Farrow

                Fondé en 1970, la marque de lunette de soleil Linda Farrow a pris une telle notoriété au sein de la scène de mode londonienne et internationale qu’elle en devient l’emblème des accessoires de mode des podiums . elle éveille rapidement l’intérêt de personnalités ou d artistes comme Yoko Ono, attirés par le style avant-gardiste. A  l’origine, une créatrice de mode Linda Farrow, cherche à allier le luxe, la mode et l’innovation pour créer des lunettes aussi étonnantes qu’originales. Aujourd’hui de nombreux designers collaborent avec la marque, tel que Dries Van Noten, Oscar de la Renta, The Row, Matthew Williamson, Kris van Assche notamment pour la KTZ déclinée en plusieurs modèles.

Les lunettes en papier de Cantemir Gheorghiu.

                     L’ histoire commence par une plaisanterie dans un club de Berlin; lorsque Cantemir Gheorghiu  échange  avec le barmaid, ces lunettes en carton qu’il a créé pour imiter le style hipsters, contre un verre de bière. Ces lunettes vont rencontrer un vif succès, après une campagne médiatique importante et la couverture d’événements comme la coupe du monde de football . Ces lunettes vont arriver sur les podiums pour la fashion week en 2011 et 2012; Ils créer alors son label PPAP UV en 2012.

 

 Les lunettes de bois²

         Bois² est né en 2012 grâce à la Combinaison de bois recyclé et acétate de bois, cette technique mise au point par la marque est le résultat de 5 ans de recherche. Leurs lunettes sont entièrement recyclables, biodégradables et biosourcées¹ et sont produites en France.

 

 Voici une présentation rapide de quelques autres lunettes étonnantes.

Ambre C.

¹ biosourcées : matériaux issus de la biomasse animale ou végétale.