Tokyo la ville de la démesure n’a pas toujours était la capitale du japon et fut durant des années appelé  Edo , « porte de la rivière » tirant son nom de la riviére subabo qui la traverse. c’est en 1868  Lorsque l’empereur Meiji s’y installe, qu’elle est rebaptisée  Tōkyō signifiant litteralement « capitale  de l’est  ».

Tokyo est donc devenue la capitale du japon et plus encore la plus grande ville du monde . Si l’on compte la banlieue, c’ est une métropole de 37 730 064 d’habitants au dernier recensement. Tokyo, intra-muros, ne compte que 13 184 161 de personnes. L’aire urbaine de Tokyo comprend également la ville de Yokohama et s’étend sur 7 835 km. Il s’agit de la deuxième plus grande aire du monde après celle de New York et réunit près de 4 553 hab/km2.

La densité urbaine devient une problématique importante et depuis quelques années au Japon, un important phénomène architectural visant à redéfinir l’espace urbain, s’est développé. Plutôt que de développer la ville toujours plus vers le haut, les architectes japonais cherchent à rentabiliser l’espace déjà existant.

tokyo

C’est lors d’un séjour à Tokyo que Damien Faure, cinéaste a remarqué l’atypie de certaines constructions minuscules, dans les interstices de l’espace urbain. Sa rencontre avec Yoshiharu Tsukamoto, un des fondateurs de l’atelier Bow-Wow, lui a donné l explication de  ces architecture minuscule : si les bâtiments peuvent être considérés comme des humains, alors les petits édifices interstitiels peuvent être comparé à des animaux de compagnie . Ainsi, Yoshiharu Tsukamoto a décidé d’appeler ces petits bâtiments « Pet Architecture ».

Damien Faure nous emmène, grâce a son documentaire « espaces intercalaire »,  à la découverte de ces « pet architecture ». Ce court métrage de 56mn  se présente comme un scanner de ces petits  bâtiments qui, ces dernières années, se sont disséminées dans les interstices de la ville de Tokyo. Damien Faure est diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de St Etienne, DNSP 1993, est auteur-réalisateur de films documentaires et de courts-métrages de fiction. L’équipe s’est rendue au Japon du 11 septembre au 7 novembre 2011 pour les prises de vues.

Interview de Damien Faure sur le court-metrage « espaces intercalaires »

Espaces intercalaires est a mi-chemin entre un documentaire et un film fiction ce qui apporte encore plus de réalisme et le fait eloigner des classique reportages . Il s’amorce par l’explication d’un ornithologue Japonais dans un parc de Tokyo, en décrivant le comportement intelligent du corbeau, animal très présent au Japon, à s’adapter à son milieu lorsqu’il doit construire son nid. Il utilise à la fois des matériaux naturels et des objets trouvés. Cette analogie introduit le thème du film : l’adaptation de l’Homme à un univers ultra dense.

l’Atelier bow wow interview de Yashiharu Tsukamoto et Momoko Kajima  Yoshiharu Tsukamoto et Momoyo Kaijima

Momoko Kajima et Yashiharu Tsukamoto de l’atelier Bow wow interviewés par Hans Ulrich Obrist de la biennale d’architecture de Venise 2010.Produit par l’institut 21st century de « ForYouArt » the kayne foundation, Brenda R.Potter.

Le court-métrage est disponible en dvd sur aaa Production