Le nouveau Musée Dali a été ‘inauguration le 11 Janvier 2011. Situé sur le front de mer, dans le centre de la ville de  Saint-Pétersbourg, en Floride;  cette  structure fait 68 000 pieds carrés, ce qui  double sa taille d’origine de 1982. Ce musée abrite des toiles , des aquarelles, des esquisses,  des sculptures et d’autres œuvres à travers une collection permanente  de 2140 pièces.

Malgré la complexité du processus de construction du bâtiment, qui s’élève à plus 75 pieds de haut et  orné de 1.062  panneaux de verre triangulaire, ce projet de 29,8 millions de dollars  a été terminé à temps . La construction a commencé en Décembre 2008 pour s’achever en 2010.

l’architecte Yann Weymouth, directeur de projet au sein de l’agence  HOK de  Floride,  a dirigé l’équipe de conception. Le Dali museum est le quatrième musée achevé  par l’agence HOK en l’espace de  6  ans. On peut retenir le  John and Mable Ringling Museum , complexe  culturel  à Sarasota, le Hazel Hough museum qui est une aile du musée des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg en Floride, et le  Patricia and Philippe Frost Art Museum de l’Université internationale de Floride à Miami. Yann Weymouth a également été  le chef de projet de IM Pei pour les deux  ailes Est de la National Gallery of Art de Washington,   et pour la pyramide du Louvre à Paris.

l’agence HOK s’est  directement inspirée de la fonction du musée pour en créer son concept architectural.

« «Salvador Dali a été un pionnier de l’art monumental du XXe siècle et c’est peut-être la meilleure collection que l’on possède de son travail, dans le monde entier», a déclaré Weymouth. «Notre défi était de découvrir la façon de résoudre les exigences techniques du musée et du site d’une manière a exprimer le dynamisme du mouvement surréaliste qu’il a conduit. Il est important que le bâtiment soit une réponse au surréalisme banalité, sans l’être».

Sur 58 mètres de haut, cette « boîte aux trésors » euclidienne à angle droit possède des murs épais en béton pour protègerl’art qu’elle englobe. Cette boîte de béton inachevée est perturbé par un fluide, organique, triangulée de verre nommé  « Enigma » (en hommage au nom d’un tableau de Dali de 1929) qui  ouvre le musée sur la baie et le ciel tout en formant le toit protecteur de l’atrium baigné de lumière naturelle.

«Nous avons délibérément exposé les faces du cube inachevées en béton pour réduire la maintenance et de lui permettre d’être un élément dur qui contraste avec la finesse précise de  l’énigmatique baie  vitrée», a déclaré Weymouth. « Ce contraste entre le monde rationnel de la conscience et la sensibilité plus intuitive  du monde  naturel, est un thème récurrent dans l’œuvre de Dali. »

Dali était un ami et admirateur de Buckminster Fuller, qui a été un des pionniers de la  géométrie  géodésique, qui est aussi un des personnages qui a inspiré  Weymouth dans ses différents projets. ce musée est la   première réalisation qui utilise ce type de forme libre géométrie géodésique, aux États-Unis. L’agence HOK a utilisé la modélisation des données architecturales (BIM) pour créer des modèles en trois dimensions de  formes de vitrage à Structure « Novum », en  important le modèle dans son programme de logiciel. Puis HOK a conçu, fabriqué et installé « Enigma » et sa sœur de verre, « Igloo ».

« L’écoulement, l’utilisation de libre-forme de triangulation géodésique est une innovation récente induite  par une  analyse informatique  et numérique innovante qui permet à chaque composante d’être unique», a expliqué Weymouth. « Aucun panneau de verre, nœud structurel ou trame n’est exactement le même. Cela nous a permis de créer un ensemble de formes qui, tout en conservant une  structure solide, ressemble davantage à un écoulement de  liquides organique. »

Un escalier en spirale coulé sur place en béton, dynamise l’atrium de verre de 75 pieds de haut, et permet aux visiteurs d’être introduit dans  l’entrée au rez de chaussé et les emmènent jusqu’à la galerie du troisième étage. L’escalier en  spirale en béton bruts prend naissance  dans le hall , ses haubans sont des  câbles  en acier inoxydable, formant des gardes-corps flottant dans une juxtaposition délicate de pleins et de vides, jouant avec la lumière. La conception escalier hélicoïdal est une allusion à la fascination de Dali pour les spirale, forme omniprésente dans la nature et surtout  la double hélice de l’ADN.

Dans les salles d’exposition, au troisième étage, sept  sculptures  en plâtre noir, suspendue,  mettent en évidence  le plus grand des chefs-d’œuvre Dali: les « canons à lumière» . Les espaces d’exposition  sont reliés par une galerie de sculpture, qui sortent de terre comme par magie , au  centre du puits de lumière , offrant une lumière irradiante  et une vue  panoramiques sur la baie de Tampa.

Le bâtiment protège cette collection d’art inestimable des intempéries et d’éventuels  ouragans, fréquent dans la région. La structure aux allures de forteresse est conçu pour résister aux charges d’un vent d’une puissance de plus de 165 km / h, de catégorie 5. Le toit en béton,  fait de 12 pouces d’épaisseur, les  murs en béton armé font 18 cm d’épaisseur. Les œuvres d’arts sont situé au troisième étage, c’est à dire au dessus de la zone inondable, ce qui les  protège de lames de plus de 30-pieds de haut, en cas de tempête et d’ouragan . Le bâtiment possède des  doubles portes, sorte de  boucliers entre la  voûte et les galeries. Spécialement développé pour ce projet, les panneaux de verre  triangulés font 1 pouces demi d’épaisseur, isolé et feuilleté, ils ont été testés pour résister à des vents de 135 km / h, la pluie  et le impacts de projectiles d’un ouragan de catégorie 3.

Plusieurs stratégies de conception durable ont été mis en place en ce qui concerne les énergies, l’eau et les coûts. La situation et l’orientation du  bâtiment est idéale pour réduire l’impacte de la lumière et la chaleur  engendrée par le soleil rasant de l’Ouest. Deux types de capteurs solaires ont été installé sur le toit pour chauffer l’eau des toilettes et  aider dans le cycle de dés-humidification de l’air conditionné. Les contrôles automatisés, éteignent automatiquement l’éclairage lorsque les salles ne sont pas en cours d’utilisation. L’eau est économisée grâce aux  appareils à faible débit et toute l’eau condensée de l’eau est recyclée dans le système. L’enveloppe du bâtiment est compact, bien isolé , et possède une  masse thermique équilibrée grâce à sa composition en  béton, elle  agit comme un dissipateur thermique pour réduire l’amplitude thermique d’une journée typique dans ce type de région.